Slide background

 

AUGMENTATION MAMMAIRE

fiche d’information sur l’augmentation mammaire, acte pratiqué par les médecins de la SAMCEP

« Mes seins sont trop petits. »
« Mes seins se sont vidés. »
« Je n’ai plus de seins. »
« Que puis-je faire ? »
La consultation et la discussion avec votre chirurgien sont primordiales pour finaliser votre choix.
Chaque chirurgien adopte une technique qui lui est propre et qu’il adapte à chaque cas avec ses avantages et inconvénients respectifs, pour obtenir les meilleurs résultats.
Le but de l’augmentation mammaire est de corriger et de valoriser la poitrine en modifiant son volume par un implant mammaire.

 

LE TYPE D’IMPLANT

Il existe une grande diversité de formes, un large choix de volumes, permettant d’optimiser et d’adapter le choix : presque du «sur mesure» de prothèses, adapté à la morphologie de la patiente et à ses attentes personnelles.
    • La texture : L’enveloppe étanche, solide et élastique en élastomère de silicone peut être lisse, micro-texturée ou texturée (rugueuse).
    • Le remplissage : majoritairement en gel de silicone souple dit « cohésif », ou plus rarement rempli de sérum physiologique.
    • La forme : Ronde, « Anatomique » ou profilée en forme de goutte d’eau, plus ou moins haute, large ou projetée.

 

Incisions cutanées

schema-seinsIl existe plusieurs « voies d’abord » possibles :
    • voie aréolaire, avec incision dans le segment inférieur de la circonférence de l’aréole, ou ouverture horizontale contournant le mamelon par-dessous (1 et 2);
    • voie axillaire, avec incision sous le bras, dans l’aisselle (3);
    • voie sous mammaire, avec incision placée dans le sillon situé sous le sein (4).

 

Gestes complémentaires

En cas de ptôse mammaire associée (seins tombants, aréoles basses), il peut être souhaitable de réduire l’enveloppe cutanée du sein afin de le faire remonter (« mastopexie »). Cette résection de peau se traduira alors par des cicatrices plus importantes (autour de l’aréole ± verticale).

 

Position des implants : Deux positionnements sont possibles

schema-seins02

  • pré pectoral (ou rétro glandulaire), prothèse placée directement derrière la glande, en avant des muscles pectoraux;
  • rétro pectoral, en arrière des muscles pectoraux.

 

Type d’anesthésie et modalités d’hospitalisation

  • anesthésie générale, le plus souvent;
  • hospitalisation d’une journée, le plus souvent;
  • en « ambulatoire », plus rarement.
 

Les suites opératoires

Les suites opératoires peuvent parfois être douloureuses. Un traitement antalgique, adapté sera prescrit pendant quelques jours. Œdème (gonflement), ecchymoses (bleus) et gêne à l’élévation des bras sont fréquents les premiers temps. Il convient d’envisager une convalescence avec interruption d’activité d’une durée de cinq à dix jours. Il est conseillé d’attendre un à deux mois pour reprendre une activité sportive intensive.
 

Le résultat

Un délai de deux à trois mois est nécessaire pour apprécier le résultat définitif. C’est le temps nécessaire pour que les seins aient retrouvé leur souplesse et que les prothèses se soient stabilisée